Super fourrage pour vaches heureuses

 

Pourquoi est-il important de limiter les CLOSTRIDIUM ?

Ricerca FRA

Pour MINIMISER la pollution du sol et des Clostridium dans le fourrage, Repossi suggère depuis toujours l’utilisation d’andaineurs à peignes.

Une étude effectuée par un chercheur de l’université de Milan démontre en effet qu’un andaineur à peignes Repossi génère une POLLUTION DU SOL ET DES CLOSTRIDIUM INFÉRIEURE DE 75 % à celle causée par un andaineur d’un autre type.

En effet, l’augmentation de cendres, due à l’opération d’andainage effectuée avec un andaineur à peignes, mesurée pendant l’analyse a été de +1,80 % (très proche de l’augmentation de référence de +0,80 % obtenue suite à un râtelage effectué manuellement pour avoir une valeur physiologique de référence) contre +7,04 % mesurée après un andainage effectué avec un andaineur d’un autre type.

L’augmentation de 1,80 % peut donc être considérée comme PHYSIOLOGIQUE.

Comment ce résultat s’explique-t-il ?

L’andaineur à peignes a la caractéristique particulière de soulever le produit du sol pendant son retournement et de ne pas le traîner sur le sol.

En effet, les peignes, suivant une trajectoire circulaire, entrent verticalement dans le fourrage et ramassent horizontalement au-dessus de la motte, ils se retirent donc du fourrage proprement. La caractéristique spéciale de ce système est que les peignes effleurent délicatement le sol en un seul point (juste avant et juste après le point de contact, la dent est soulevée du sol !) en assurant la propreté absolue du fourrage qui n’est donc pas contaminé par la terre ou par des pierres.

Le soulèvement caractéristique du sol du produit augmente d’autre part l’aération et favorise donc son séchage (l’augmentation de SUBSTANCE SÈCHE est DE PLUS DU DOUBLE de celle obtenue avec un autre type d’andaineur +19,5 %).

L’andaineur à peignes s’avère en outre imbattable en matière de soin dans la récolte de produits très délicats tels que la luzerne, la lentille, etc. En effet, la délicatesse du mouvement à peigne permet de maintenir intactes les petites feuilles et les pétioles rendus friables par le séchage.

Les solutions « anti-Clostridium » pour la fenaison proposées par Repossi

Et comment agir dans l’étable pour limiter les Clostridium dans le lait ?

La contamination du lait par les Clostridium se fait principalement par les fèces et le salissement des mamelles. La contraction de la main-d’œuvre et l’augmentation inévitable des problèmes gestionnels contribuent à aggraver la situation, car on ne nettoie pas suffisamment les aires de repos, le matériel en contact avec les animaux et les mangeoires (où restent les résidus d’aliments). L’utilisation « industrielle » de désinfectants ne résout pas le problème, tout au plus, elle l’aggrave parce qu’elle réduit la « bonne » flore microbienne, en mesure de contrer les Clostridium. Eux, au contraire, résistent. (tiré de « Toujours plus de Clostridium dans le lait » – de Michele Corti)

Dans la gamme de produits Repossi sont aussi présentes des machines conçues pour optimiser le nettoyage de la mangeoire (la balayeuse automotrice hydrostatique) et des logettes (la Spandy).

Les solutions pour les étables proposées par Repossi